Commentaire de l’excellent roman de l’auteur irlandais Jamie O’Neill : Deux garçons, la mer ; quand une thématique LGBTIQA2+ converge avec la grande littérature.

téléchargement
Jamie O’Neill

Je ne veux surtout pas rentrer dans la discussion sur l’existence — ou non — d’une littérature LGBTIQ2+. Force est de constater cependant que si l’on fait une rapide recherche sur la BANQ par exemple, sous cette rubrique, il y a beaucoup de paille et des ouvrages populaires, voire entretenues et, finalement, oubliables du genre M/M Litt.

Ceci étant dit, nous pouvons déjà, par-ci et par là, trouver des bijoux, des perles rares, des oeuvres avec une thématique LGBTIQA2+ qui sont plus que cela, mais qui restent, sans peur et sans reproche, des oeuvres LGBTIQA2+.

Et parmi celles-là une de mes favorites et sans aucun doute At Swim Two Boys (Deux Garçons, la mer).

415N8GBN66L

Roman écrit par l’auteur irlandais Jamie O’Neill (@atswimjamie, jamieoneill.com). ONeill, n’a pas eu une vie facile dans sa jeunesse, et son homosexualité y était pour quelque chose. Lors de son adolescence, sa rencontre avec son partenaire de longue date semblait mettre fin aux mauvais jours, mais cela n’a pas été le cas (voir biographie en anglais sur wikipedia).

Avant la publication de Deux garçons, la mer il avait écrit deux autres romans, mais ne serait qu’avec la publication de celui-là qu’il aurait rencontré la reconnaissance internationale.

L’action de Deux garçons, la mer se situe dans l’année 1915 en Dublin, Irlande et s’achèvera en 1916 lors de l’Insurrection de Pâques

C’est l’histoire de Jim Mack, un jeune irlandais timide et même naïf à l’égard du monde et de sa propre sexualité dont le père commerçant veut le mieux pour lui, et de Doyle, jeune audacieux, affectif et précoce sexuellement, de classe ouvrière.

Il est aussi l’histoire de MacMurrough homme plus âgé qui a été incarcéré par homosexualité et qui revient au terroir familial. Il appartient à une famille irlandaise dont l’aura est très importante pour le mouvement indépendantiste irlandais. À cause de cela, son incarcération sera justifiée comme un acte — sorte de fait alternatif —contre le mouvement.

Et dans ce triangle, malgré les apparences, les deux garçons seront pour beaucoup dans la libération de MacMurrough :

« nous sommes des gens extraordinaires. Nous devons faire des choses extraordinaires. »

Lui dit Jim Mack à un moment donné, car le noyau du roman est celui de la quête de liberté. Liberté sexuelle, de l’enfance vers l’âge adulte, de la peur d’être vraiment ce qu’on est et, finalement, liberté de l’oppresseur politique.

Les deux garçons vont entamer une amitié qui va finalement se transformer en amour autour d’une promesse : Doyle enseignera Jim à nager et, dans le dimanche de pâques, ils vont nager jusqu’au Muglins Rock afin de le conquérir, eux tout seuls, pour l’Irlande en y mettant son drapeau.

e9df3fc95a17babf1d286ddf58bb486484ef887e329f7933b3b15f102fe8aa3f.jpg
Muglins Rock

Mais la différence de classe, le tiraillement entre la fidélité envers l’Empire britannique — incarne par le père de Jim — et la naissance quête de libération politique irlandaise vont propulser cet amour aux frontières d’une tragédie universelle.

Avec des échos de romans importants de la littérature irlandaise tels qu’Ulysses de James Joyce et At Swim-Two-Birds  de Flann O’Brien nous pourrions bien dire que Jim Mack est modelé, du personnage mythique de Joyce Stephen Dedalus.

Comme le dit bien l’auteur Michael Pye dans sa critique dans le New York Time :

Dans Deux Garçon, la mer,  l’amour entre les hommes n’est pas, pour une fois, une limitation, mais un point de départ. Il ne nécessite pas d’excuses, de vantardises ou de provocations. Il peut être tragique et comique, mais le tout dans le contexte plus large de l’univers de la rébellion, du courage, de l’idiotie et de l’histoire. Il s’agit de l’écriture d’un homme gay, mais une écriture qui brise les limites habituelles tout en gardant sa particularité émotionnelle. Jamie o’Neill a écrit un livre dangereux : de genre susceptible de faire pleurer et rire à tout le monde dans des lieux publics.


At Swim, Two Boys by Jamie O’Neill, book of a lifetime: Beating desire for freedom
At Swim, Two Boys by Jamie O’Neill review – rebellions of the heart

Kirkus 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s