Bon sans Dieu: Qu’est-ce qu’un milliard de personnes non religieuses croie vraiment

greg_epstein
Greg Epstein

C’est récurrent que les gens rejettent l’athéisme à cause de l’idée très répandue dans la société occidentale – même dans le plus laïque – qui veut que sans la notion d’un être suprême qui se soucie, mais surtout qui punit l’être humain, celui-ci ne pourra jamais être bon. Beaucoup de chefs religieux le disent constamment : ‘athéisme engendre des graves conséquences tant pour l’individu que pour la société. Selon eux, l’athéisme est un symbole d’immoralité, d’individualisme et d’égocentrisme purs.

Greg Epstein, aumônier humaniste à l’Université de Harvard, dans son livre : Bon Sans Dieu: Qu’est-ce qu’un milliard de personnes non religieuses croie vraiment (Good Without God: What a Billion Nonreligious People Do Believe) présente des arguments valables et des exemples concrets du contraire. Epstein ne cherche pas répondre à la question: peut-on être bon sans Dieu? parce que pour lui la question ne se pose pas ; sans aucun doute: on peut être bon sans Dieu et sans religion ! Pour Epstein être athée ne signifie pas ne pas avoir la foi, c’est-a-dire vivre sens, espoir, désirs et joie sur et pour la vie, l’univers, ses secrets et ses mystères.

Epstein montre que vivre sans Dieu signifie vivre pleinement la solidarité, chercher profondément le respect de l’autre, briser les préjugés qui nous séparent – préjugés qui ont été souvent engendrés par la religion.

4101dmnkckl-_sx328_bo1204203200_De la même manière qu’avec l’idée de l’athée corrompu, Epstein explique comment une  vie sans religion ne veut pas dire une vie sans paix et sans bonheur. Et tout cela avec des exemples de personnes qui vivent une vie ouvertement non-religieuse et qui n’ont pas besoin de croire en un Dieu pour donner un sens à leur existence et à celle des autres.

Epstein ne rejette pas l’idée de croire, ce qu’il rejette est la base d’une croyance ; vous croyez des faits ou des idées conçues basées sur un livre (Bible, Coran, etc.), ou basées dans la subjectivité d’une expérience individuelle (Ce que j’ai senti un jour X). Dans la même veine, Epstein reconnaît que la religion joue souvent un rôle fondamental dans la vie d’un individu et d’une société. En ce sens, il partage avec nous des modèles d’organisations et d’activités que des groupes et des individus athées réalisent afin de combler le vide laissé par l’absence de religion: des mariages, des camps d’été, des funérailles, etc.

1189789986_3845

Facile à lire, être bon sans Dieu fournit également un bref aperçu historique qui montre que l’athéisme a toujours existé.

Si devenir athée, vous êtes intéresse, mais vous craignez devenir le monstre que votre pasteur, votre famille, votre curé, vous auriez convaincu, vous vous convertiriez si vous cessez de croire en Dieu, ce livre va vous montrer que vous pouvez continuer a être bon et honnête sans avoir besoin d’un dieu pour vous punir ou vous récompenser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :