Le Nuage d’Obsidienne (Original en anglais : Cloud) d’Eric McCormack

Si nous nous mettions à écrire un roman fondé sur nos propres vies, parmi les anecdotes et les faits divers dont le récit final ferait état, nous trouverions des éléments dignes d’une intrigue de mystère ou de l’imaginaire, car, en fin de compte, la vie de chacun est parsemée d’histoires invraisemblables, magiques et énigmatiques, j’en suis sûr.

Le dernier roman de l’écrivain Erick McCormack révèle de manière éloquente que la magie et l’insolite sont des parties substantielles de la vie humaine.

Le protagoniste du roman, Harry Steen, se trouve au Mexique (dans un village nommé la Verdad [La vérité]) pour assister à une conférence. Lors d’une promenade, des averses subites le poussent à trouver refuge dans une librairie. En parcourant les étagères, il trouvera un livre rare qui raconte un fait insolite survenu dans un village écossais nommée Duncair. Que ce village semble avoir une portée particulière pour le protagoniste, et le phénomène lui-même – un bizarre nuage noir, comme d’obsidienne, qui s’était posé de longues heures sur le village – nous intriguent du début du roman.

Le roman évoluera alors autour de l’énigmatique livre et autour aussi de la vie de Steen. D’un part, Steen attendra des nouvelles d’un spécialiste en livres rares pour savoir si ladite histoire arrivée dans le village de Duncairn était réelle ou non. D’autre part, nous allons connaître davantage sur sa vie, vie dans laquelle la catastrophe, la magie, la coïncidence et le hasard, joueront un rôle prépondérant.

Avec une narrative précise, l’auteur élabore une histoire qui coule doucement, qui nous imprègne et à laquelle nous croyons malgré les coïncidences et les étrangetés; L’habileté de l’auteur à présenter des univers inaccoutumés, des paradoxes, des improbabilités comme quelque chose de l’ordinaire sépare Cloud d’un récit de science-fiction, expressionniste ou de l’imaginaire; quand nous aurons fini de le lire, nous constaterons qu’il nous avait propulsé dans un voyage qui aura compris l’Afrique, l’Amérique du Sud, les Îles du Pacifique et le Canada, et qu’il avait été question de morts mystérieuses, des présages – comme le nuage noir posé sur la ville –, des guerres et des catastrophes, des événements incroyables – une bizarre recherche scientifique secrète sur des humains auxquels on aurait extirpé des parties du cerveau, par exemple.

512rqzhrwql-_sx195_Et il aura des femmes, lesquelles, dans le roman, auront une vision de la sexualité et de l’amour, fort différente de celle des hommes. Elles ne seront pas prises par des passions fortes et inassouvies et/ou réprimées et inavouées, au contraire, elles semblent comprendre l’importance de la sexualité dans l’Homme et pour les hommes : somme toute, elles semblent vivre leur sexualité librement en lui donnant la place juste et nécessaire dans leurs vies, pas plus, pas moins. Dans le roman, elles sont plus en contrôle que les hommes.

En ce qui a trait au caractère du personnage principal, Steen, nous pourrions dire qu’il présente plusieurs traits de l’homme occidental contemporain. Bien qu’au courant de ses tares et de ses imperfections, il ne fera rien pour modifier sa situation et celle des autres sous sa responsabilité. Même s’il a le pouvoir d’y intervenir. Il est conscient, par exemple, du vide qu’il ressent depuis sa première rupture amoureuse qui la marque à jamais, mais il semble se résigner à vivre avec ce fardeau. Il a aussi l’air de quelqu’un avec une conscience sociale et environnementale, cependant, il continuera fort impliqué dans le travail de l’exploitation minière en sachant les ravages environnementaux qui s’en découlent. Et quand il sera en présence des situations frôlant la folie – comme la recherche scientifique secrète dont nous avons parlé- il, sera choqué, bien sûr, mais là restera son indignation.

Finalement, l’intrigue autour du livre rare qui avait déclenché la narration, restera, elle, irrésolue, car les recherches faites par le spécialiste en livres rares ne pourront pas nous dire avec certitude si le bizarre événement a eu lieu ou non.

b97d2-eric-mccormack-1-300x240
Erick McCormack

Immergé dans l’océan de la narrative contemporaine dont il semble que plusieurs auteurs se soient auto-octroyé le rôle de l’auteur du grand roman occidental contemporain, Cloud évite les pièges de la narrative grandiloquente construite par des blocs de prose érudite, mais inutile ou prévisible en naviguant subtilement dans une mère d’épisodes autant captivants qu’énigmatiques dans laquelle le capitaine du voile n’est pas l’auteur (en tant que génie), ni l’écriture (en tant que produit d’une technique maîtrisé par le génie) mais l’histoire qui prend la place que lui correspond.
——-
Critiques, commentaires en français : 

Eric McCormack reste le secret le mieux gardé de la littérature canadienne

Le nuage d’obsidienne

Météorologie du bizarre

Critiques, commentaires en anglais :

Eric McCormack’s Cloud: A powerful and magical book

Cloud, by Eric McCormack: Review

Eric McCormack publishes first novel in more than a decade

Raising author Eric McCormack’s “Scottish hackles”

Cloud (Quilland Quire) 

Cloud by Eric McCormack: A Review

A review of Eric McCormack’s Cloud (Penguin, 2014.)

https://player.vimeo.com/video/127648047

Où le trouver :

BANQ :

Nuage d’Obsidienne McCormack M1312n

Cloud : McCormack M1312c

Nelligan :

Nuage d’obsidienne est encore un nouveauté sans cotation dans les bibliothèques :

Cloud :

C-D-NEIGES – Adultes – Romans  COLL. ANGL.     C MCC

 DU BOISÉ – Adultes – Romans   COLL. ANGL.     Mcco 2014

 MORDECAI-RICHLER – Adultes – Romans  COLL. ANGL.     C MCC

 N-D-DE-GRACE – Adultes – Romans  COLL. ANGL.     C MCC

 SAINT-LÉONARD – Adultes – Romans   COLL. ANGL.     MCC

 VIEUX-SAINT-LAURENT – Adultes – Romans    COLL. ANGL.     Mcco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :