Cinq conseils rapides qui peuvent vous aider déterminer si un article scientifique est en réalité une absurdité

Par Matthew Facciani publié (original en anglais) le 5 août 2016  dans son site web According to Matthew sur le titre : Five quick tips that can help you determine if that science article is actually nonsense.

science-1182713_640

La science est souvent déformée dans les médias, alors comment pouvez-vous savoir si dans tout ce qu’ils rapportent est véridique ? Eh bien, ils existent plusieurs stratégies rapides que vous pouvez utiliser et qui ne demandent pas que vous soyez un scientifique ! Ces conseils ne sont certainement pas destinés à être exhaustifs, mais si tout le monde les suivait, ils seraient beaucoup mieux informés et beaucoup mieux protégés contre des conneries que l’on fait passer comme des faits.

Cherchez savoir si l’étude en question a été publiée dans un journal de bonne réputation

Espérons que le site Web que rapport l’étude inclut le lien vers l’article cité. Si on dit juste « une étude » sans entrer dans des détails, c’est un drapeau rouge automatique, car il n’y a pas façon pour vous de vérifier l’information. S’il fournit les détails, vous pouvez alors rechercher l’article dans Google Scholar et vérifier dans quel périodique l’article a été publié.

Une fois que vous obtenez le nom du périodique, vous pouvez rechercher pour déterminer son facteur d’impact. Le Facteur d’impact n’est pas une mesure parfaite, mais en essence, elle vous montre la façon dont les articles sont cités par d’autres articles. Par conséquent, vous pouvez toujours trouver qu’un journal de haute qualité n’est pas cité abondamment parce qu’il est très spécialisé. Cependant, en général, vous devriez voir qu’un facteur d’impact d’au moins 2, mais partout 5-10 est assez bon.

Si vous ne pouvez pas rechercher le périodique ou si vous avez du mal à trouver son site Web, est un mauvais signe. Bien sûr, des mauvais articles peuvent se glisser dans des revues à fort impact, mais encore une fois, ceci est juste un moyen rapide de voir si l’article en question au moins provient d’une bonne source.

Trouver le nombre de fois que l’article est cité par d’autres articles

Si un article est souvent cité, alors cela signifie que d’autres scientifiques sont intéressés par ses conclusions. Bien sûr, certains scientifiques peuvent être en désaccord avec les conclusions et ils le citent pour en contester certaines affirmations. Mais le fait de le citer, signifie qu’il est assez bon pour le mentionner dans le web des connaissances scientifiques. Encore une fois,  Google Scholar fait cela très facilement.

stroop
Un article célèbre comme le Stroop Effect peut être cité une quantité folle de fois

Les articles plus récents ne seront pas encore très cités ; juste parce qu’une étude n’est pas citée beaucoup, cela ne signifie pas qu’elle soit mauvaise. Cependant, il est un autre moyen rapide de voir l’influence de cette étude a au sein de la communauté scientifique. Si une étude a été publiée depuis quelques années et elle n’a pas été citée, ce n’est pas bon. Vous devriez voir au moins quelques citations dans d’autres articles. Enfin, vous pouvez cliquer sur les articles et voir si ces citations sont dans de bonnes revues ! Alors que Google Scholar est grand, il n’est pas parfait et parfois, il comptera des citations de non-revues évaluées par des pairs.

Rechercher des résultats similaires d’autres articles

Ceci est une question importante. Une seule étude peut révéler une découverte passionnante, mais nous devrions être sceptiques jusqu’à ce que d’autres études aient montré des résultats similaires. Elle pourrait être corrompue pour une variété de raisons et la meilleure façon de vérifier leur exactitude est de voir si d’autres études pourraient la reproduire.

Encore une fois, des études plus récentes pourraient ne pas avoir eu la chance d’être répliquées, mais vous devriez être en mesure de trouver des articles dans Google Scholar qui ont trouvé des choses semblables. Parfois, les scientifiques font cela très facile pour vous quand ils font des méta-analyses, ce qui m’amène au point suivant.

Trouver une méta-analyse sur le sujet (le cas échéant)

Une méta-analyse est tout simplement un examen de nombreuses études similaires pour déterminer si un consensus a été trouvé entre les différents scientifiques. Ceci est l’une des façons les plus faciles et les plus explicites pour visualiser le « consensus scientifique ». Les grandes questions telles que le changement climatique aura certainement quelques méta-analyses, mais des questions plus spécifiques ou plus récents ne le peuvent pas. Heureusement, vous n’auriez pas souvent besoin d’attendre jusqu’à ce qu’une méta-analyse soit faite pour obtenir une bonne idée si cette étude est pleine de lits superposés ou non. Vous pouvez aussi trouver parfois quelqu’un bien outillé pour expliquer le sujet en question.

Lisez ce que les autres experts disent au sujet des résultats

Ceci est votre meilleur pari pour déterminer si cette étude est valide dans le cas qu’il n’y ait pas d’autres études qui le soutiennent. Habituellement, quand un nouvel article sort, il y aura plusieurs autres articles qui vont en parler. Je conseillerais vivement de trouver une entrevue avec quelqu’un qui n’a pas écrit l’article, mais qui possède une expertise pertinente sur le sujet.

Bien sûr, ces personnes peuvent certainement être partielles et arbitraires, voire injustes, mais elles ont consacré leurs vies à l’étude de ce domaine et devraient avoir une bonne compréhension de ce qui est valide ou non. Dans Google Scholar, non seulement, vous pouvez vérifier les articles, vous pouvez aussi vérifier les gens ! (par exemple, mon Google Scholar n’est pas énorme comme un étudiant diplômé, mais vous pouvez voir au moins que j’ai quelques publications universitaires). Si un article dit avoir questionné un scientifique d’une étude, mettre le nom de ce scientifique dans Google Scholar. S’il a zéro publication ou il a publié dans de mauvaises revues, c’est un drapeau rouge. Aussi, assurez-vous qu’ils ont effectivement des experts dans un domaine pertinent dans l’étude en question. Par exemple, un neurologue ne peut pas être bien versé dans les études de neuroimagerie, mais un neuroscientifique cognitif le serait. Googler leurs titres de compétences et domaines d’expertise vous aidera aussi si vous n’en êtes pas sûr. Trop souvent, les gens passent comme des experts dans les médias, mais ces gens ne sont même pas respectés parmi leurs pairs !

Matthew Facciani's photo.
Matthew Faccian

Encore une fois, cette liste ne vise pas l’exhaustivité, elle est destinée à donner aux non-scientifiques un ensemble de conseils pour améliorer leur compréhension d’un article scientifique et vérifier si elle est pleine ou merde ou non. Oui, il faut un peu de recherche supplémentaire, mais vous pouvez grandement vous protéger des conneries avec quelques minutes seulement de plus de googler. Cela semble être un excellent compromis pour moi!

According to Matthew

Traduccion Alejandro Labonne
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s