Lectures difficiles pour l’été

L’été commence et avec lui les sections de livres et de culture changent dans les magasines et les journaux et on laisse place à des lectures, des jeux et des films avec un caractère léger et facilement accessible. Mais, si au lieu de laisser reposer nos neurones pendant l’été, nous nous proposions de lire – ou de finir la lecture –  de ce roman que nous avons toujours voulu lire ou terminer? Oui, ce roman classique, celui que lisent les intellectuels et dont ils semblent se délecter, mais que l’on trouve difficile, incompréhensible  et franchement  ennuyeux
Voici quelques-uns que vous pourriez  – une page à la fois –  vous proposer de lire du début à la fin:

product_9782070341368_195x320
Ulysse (Ulysses) de l’écrivain irlandais James Joyce. Publié en 1922, il raconte une journée à Dublin de Stephan Dedalus, jeune irlandais qui apparaît également dans Portrait de l’artiste en jeune homme. Accusé d’obscène et d’anarchique, ce roman présente pour chaque « épisode » un style littéraire différent.

 

Vers-le-phare---Virginia-Woolf-copie-1

La Promenade au phare (To the Lighthouse) de l’écrivaine britannique Virginia Woolf publié en 1927. L’histoire dans ce roman, comme dans le cas d’Ulysse, est secondaire au style et à la proposition psychologique, et même philosophique, que l’auteur propose au sujet de la subjectivité du temps, de la perception de la réalité, de la création et de la perte. Presque aucun dialogue et aucune action dans ce roman plein d’observations et d’impressions.

 

marelle 1Marelle (Rayuela) de  l’écrivain argentin Julio Cortázar. Publié en 1963. Pour l’auteur, il s’agit d’un antiroman ou d’un contreroman. Marielle peut être lu de plusieurs façons, d’abord, selon l’ordre de publication des chapitres  ou suivant un autre parcours proposé par Cortázar. Le personnage principal de Marelle est Horacio Olivera, cependant, proposer un synopsis linéaire du roman serait, en quelque sorte, trahir l’auteur, car le lecteur est inévitablement un caractère dans le roman.

 

cvt_Trois-tristes-tigres_9853

Trois tristes tigres (Tres Tristes Tigres) de  l’écrivain cubain Guillermo Cabrera Infante, publié en 1965. Ce roman, qui pourrait être défini comme baroque, offre une prose très oralisée  pleine de références littéraires et dialectales cubaines. Roman urbain pour lequel l’auteur demandait sa lecture à haute voix.

 

71XQMY6AY4LÀ la recherche du temps perdu de l’écrivain français Marcel Proust. Publié en sept tomes, À la recherche…  se veut une profonde réflexion sur la littérature, et comme dans d’autres romans de cette liste, sur le temps et sur la mémoire.  Somme toute, il représente le triomphe de la littérature comme moyen d’appréhender la réalité, le passé et la vie.

 

9782253067078-T

Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoievski écrivain russe.  Par le biais de cette histoire de trois frères et d’un père indigne, l’écrivain russe nous expose trois possibilités  ou archétypes  de l’homme idéal pour la société russe de cette époque. Ce roman n’a pas cessé d’être une source inépuisable pour réfléchir sur Dieu, le libre arbitre, la foi, le doute et la raison.

 

9782253096344-TLes Misérables de Victor Hugo. Roman réaliste ; parfait exemple du roman français du  XIX siècle.  Dans Les Misérables, Victor Hugo essaie de faire un portrait réaliste, mais  romantique – si cela est possible, sur la place de l’homme face à la société, l’histoire, la politique et la justice.

 

indexL’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (Don Quijote de la Mancha) de l’écrivain espagnol  Miguel de Cervantès Saavedra. Roman charnière, considéré par beaucoup comme le premier roman de l’ère moderne.  Il est un mélange de roman médiévale, de chevalerie et pittoresque.  Il a donné vie au personnage de Don Quichotte qui serait devenu l’archétype de l’homme justicier idéaliste et rêveur.

 

$_57Paradiso (Paradiso) de l’écrivain cubain José Lezama lima. Autre roman cubain de style baroque. Centré sur la vie de Cemi, personnage fictif qui présente plusieurs traits appartenant à l’auteur. Paradiso nous offre une intrigue très élaborée et poétique qui explore l’homosexualité, la mort et la littérature  par le biais des yeux de Cemi en ayant comme toile de fond la révolution cubaine. Une œuvre qui  avait causé des controverses, car elle touche la thématique de l’homosexualité et présentait une  position plutôt ambiguë par rapport à la révolution cubaine. Malheureusement, Paradiso est un roman très méconnu à l’extérieur du monde hispanophone.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :