Des livres que tout adolescent doit lire

La lecture chez
les jeunes est une préoccupation constante pour tous les secteurs du livre, de
la lecture et de l’éducation. Trouver
des livres, des thématiques et même des techniques pour rapprocher – parce que
dire passionner serait rêver en couleurs – l’adolescent à la lecture est une
tâche et un défi auquel tout bibliothécaire devrait s’attaquer. En 2012, le blogue en langue espagnole Queleer publiait une liste de livres que tout adolescent devrait lire. 

 

Voici la liste:

1) Le monde de Charlie de l’écrivain américain Stephen Chbosky ;

2) L’attrape-cœur de l’écrivain américain J.D. Salinger ;

3) Lolita de l’écrivain russe, naturalisé américain, Vladimir Nabokov ;

4) Ne tirez
pas sur l’oiseau moqueur
de l’écrivaine américaine Harper Lee ;

5) Les quatre
filles du docteur March
, de l’écrivaine américaine Louisa May Abott ;

6) Le journal
d’Anne Frank
.

La première chose
que je remarque de cette liste est le nombre majoritaire d’écrivains
américains, et qu’il s’agit, dans la plupart des cas, de livres pour
filles; je ne vois pas comment nous
pourrions penser que Les quatre filles du docteur March serait une
lecture attirante pour les garçons. Pendant
l’adolescence la lecture est une question de
genre. Donc, il me semble plus essentiel, voire pressant de trouver une
liste appropriée et efficace pour attirer les garçons, car pour les filles, nous
avons l’embarras du choix.

De plus, la sélection de Lolita en tant que littérature pour adolescents me laisse
un peu perplexe.

Quelques-uns des
romans sur ma liste se trouvent parmi les
premiers bouquins que j’ai lus par moi-même, sans les indications de ma
famille. J’aurais dû avoir entre once
ans et seize ans. Avant ces années-là, mon désir de lire se heurtait fréquemment au dur mur des lectures «
conseillées » par les adultes ; si vous
saviez combien des fois j’ai essayé de lire l’Île du trésor, Tom Sawyer et je ne sais pas quel autre bouquin qui avait
fait les délices des adultes de ma famille lors de leur jeunesse, mais à moi, les
pirates et les aventures de Jules Verne ou Emilio Salgari ne me disent rien.

C’est avec de romans comme ceux-ci que
j’ai appris à aimer la littérature.

Comme la liste
Queleer, ma liste se centre sur des romans qui traitent sur l’adolescence et
non sur des romans qui ciblent le public adolescent, ce qui n’est pas la même
chose.

Je vous propose ma liste:

1) Croc-Blanc de
Jack London
,

Le personnage
principal de ce roman est un animal, mi- chien, mi- loup, confronté à des
univers différents: celui des autres bêtes ; celui des humains, soit celui de
l’amérindien, soit celui de l’homme blanc.
Basé sur ses
expériences dans le nord canadien, Jack London mélange astucieusement le genre
d’aventures et le roman initiatique à la vie adulte. Et tout ceci dans la peau
d’une jeune bête qui doit devenir un « adulte » malgré l’adversité.
2) Le vin de
l’été de Ray Bradbury
,
Du célèbre
écrivain futuriste, ce bouquin narre les péripéties d’un jeune américain lors
de l’été de 1928 dans une petite ville de l’Illinois. Il s’agit de petites
vignettes qui se lisent rapidement. Elles sont divertissantes, mais parfois
trop nostalgiques et sirupeuses. Néanmoins, ce bouquin nous offre un autre
angle de ce fameux écrivain de science-fiction.
3) Demian de Herman Hesse,
J’ai eu
l’occasion de le lire quand j’avais possiblement 13 ans, dans un cours
d’espagnol au secondaire. Dans ce cours, chaque vendredi, nous ne devions faire
autre chose que lire. Et j’ai pris de la bibliothèque familiale ce livre, car
je l’avais vu passer entre les mains de me sœurs et frères, possiblement pour
des cours. Alors, pour moi, c’était une lecture presque interdite, dans le sens
qu’elle n’était pas une des lectures pour enfants que l’on me donnait, et que je n’achevais
jamais.
C’est un des
romans qui m’a les plus touchés lors de ma jeunesse.
Roman initiatique
aux allures de roman psychanalytique, plutôt jungien. Il narre la vie d’Émile
Sinclair et sa quête d’identité. Lors de cette quête, Émile rencontrera des
personnages qui le marqueront à jamais tels que Demian, un autre jeune, plus
fascinant et énigmatique, qui jouera le rôle de son alter ego.
4) Moins que zéro
de Brest Easton Ellis
,
Narrant la vie
d’un riche jeune homme américain, ce roman a causé scandale dans les années
quatre-vingt.  Clay, le jeune universitaire
en question, retourne à la maison familiale pour les vacances d’hiver. Il
rencontrera ses anciens amis et amies et participera, avec de plus en plus de
questionnement, dans la scène des fêtes et de débauche dont
il faisait partie auparavant.  Il
deviendra de plus en plus désillusionné de sa famille, mais aussi de l’apathie
de ses anciens et riches amis.
Easton Ellis  a écrit ce roman écrit
quand il n’avait pas encore vingt ans.  Le roman est très minimaliste, ce qui lui a
valu des éloges pour représenter, selon plusieurs, l’esthétique et l’esprit de
la génération MTV des années quatre-vingt.
Cependant, d’autres n’ont vu dans ce roman que des personnages flous et
pas assez ficelés.

Il s’agit, à mon avis, d’une dernière quête des jeunes regeaniens des années quatre-vingt pour donner du sens à la vie avant l’arrivée de la philosophie du grunge. Les jeunes chez Easton Ellis croient qu’avec la consommation ils pourront rencontrer leur identité: fringues avec des logos pour exprimer leur originalité; musique pop dans laquelle paradoxalement c’est l’image vidéo qui prime sur la qualité des groupes et des interprètes;  anesthésiement face à la politique autant locale que globale, etc.

Easton Ellis reviendra à la charge avec d’autres romans tels que: Les lois de l’attraction et American psycho.

5) Une ardente
patience d’Antonio Skarmeta
,
Roman qui narre
un passage fictif de la vie du poète chilien Pablo Neruda, dans le roman, Neruda  se
liera d’amitié avec un jeune facteur lors de son passage dans une ville côtière
chilienne. Ce jeune facteur, grâce à l’écrivain, connaîtra la poésie, la
militance politique, et apprendra à charmer les filles.
Un roman drôle,
émouvant, facile à lire, mais profond et plein de richesses à découvrir.
Une bonne façon
de s’initier à la littérature latino-américaine.
6) Le monde de
Charlie de Stephen Chbosky
,
Premier roman du
scénariste américain Stephen Chbosky. Il s’agit d’autre roman initiatique situé
dans les années quatre-vingt.  Celui-ci
narre la vie de Charlie, dans une nouvelle école, après le suicide de son meilleur ami. Dans cette nouvelle école, il rencontrera deux frères
d’une famille recomposée. Sam, une fille de laquelle il tombera
amoureux et son frère non consanguin Patrick, un jeune gay extroverti.
Comment beaucoup
d’autres nouvelles initiatiques, Charlie expérimentera ses premiers ébats
sexuels, ses premières consommations de drogues et la douce, mais forte,
sensation d’être vivant.
Le roman est
écrit comme une série de lettres que Charlie rédige et envoie à un destinataire
inconnu, ce qui lui donne un certain éclat par rapport à d’autres romans qui utilisent la troisième personne dans la narration.
Fait curieux,
récemment, à Vancouver, un père de famille s’indignait contre l’école de son
fils qui offrait, sur les rayons de la bibliothèque, ce roman
“pornographique” :

Kamloops dad wants ‘pornographic’ book The Perks of Being a Wall Flower banned from school district

7) L’attrape-cœur
de l’écrivain américain J.D. Salinger
,
Classique de la
littérature américaine du XXe siècle, critiqué par son langage vulgaire et par
les thèmes qu’il touche: décrochage scolaire, prostitution, obsession sexuelle,
etc. L’attrape-cœur peut toucher des fibres sensibles chez les ados encore
aujourd’hui.

Je ne m’attarde pas sur ce livre-ci, car beaucoup s’est écrit sur lui et sur son mythique auteur. Allez regarder le web et vous en trouverez pour votre argent!

8) Le bestiaire
d’Éric Dupont
,
Chaque chapitre de
ce roman est rédigé autour d’un animal.
Narration efficace qui tisse laborieusement les fils des souvenirs de
l’auteur.  En arborant un
style ironique, drôle, mais à la fois plein de tendresse et de nostalgie pour
le passé, malgré toutes les traces qu’il nous a laissées dans l’âme ou tout ce qu’il ne nous a pas offert.

Nous sommes face à, peut-être,
un portait des derniers adolescents produits avant révolution tranquille, même
s’il est situé dans les années quatre-vingt, en ce qui a trait à l’éducation,
les mœurs, la religion et le rôle de femmes dans la société.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s