Dix romans  latino-americains que vous devez lire OUI ou OUI

Le blogue Qué leer (Quoi lire?) nous présente une liste de 10 romans latino-américains à lire, sans aucun doute.

Comme toute liste, on peut être d’accord ou pas avec les auteurs choisis, mais il est toujours intéressant de comparer le choix fait par ce blogue avec le nôtre ; de réfléchir aux motifs de ce choix en matière de culture, géographie, etc.

Le choix fait est, il me semble, adéquat, si l’on veut présenter un panorama de la littérature du siècle XX en Amérique latine. Cependant, quelques noms très importants restent absents. Par exemple, Jorge Luis Borges, Pablo Neruda et Gabriela Mistral ; Ils n’ont jamais écrit un roman, toutefois, ils sont des incontournables de la littérature de la région

Et les noms de Juan José Saer, et de Robert Artl, ne sont pas très connus, malheureusement, pour bien de lecteurs, libraires et bibliothécaires.

Et que dire des femmes ? Serions-nous ouverts à y inclure des écrivaines qui ont été la proie des critiques, mais la joie des lecteurs (lectrices?) : Isabel Allende, Laura Esquivel, Ángeles Mastretta.

Et les Brésiliens? : Jorge Amado,  Augusto Boal, (Mais, s’il vous plaît,  il faut s’éloigner de Paulo Coelho).

Quoi qu’il en soit, Voici la liste proposée par Qué leer :
– Les détectives sauvages (1998) de l’écrivain chilien Roberto Bolaño ;

– Trois tristes tigres (1967) de l’écrivain cubain Guillermo Cabrera Infante ;

– Ramasse-vioques (1964) de l’écrivain argentin Juan Carlos Onetti ;

– El entenado (1982) de l’écrivain argentin Juan José Saer ;

– Les Sept fous (1929)  de l’écrivain argentin Roberto Arlt ;

– La Mort d’Artemio Cruz  (1962) de l’écrivain mexicain Carlos Fuentes ;

– Marelle (1963) de l’écrivain argentin Julio Cortázar ;

– Pedro Páramo (1955) de l’écrivain mexicain Juan Rulfo ;

– Cent ans de solitude (1965) de l’Écrivain colombien Gabriel García Márquez ;

– La Guerre de la fin du monde (1981) de l’écrivain péruvien Mario Vargas.
Je ne peux pas m’empêcher de questionner l’absence de :
– Ernesto Sábato. Argentine : Le Tunnel (1948) ;

– Miguel Ángel Asturias. Guatemala :Monsieur le Président (1946) ;

– Alvaro Mutis. Guatemala: Et comme disait Maqrol El Gavero ;

– Alejo Carpentier. Cuba : Concert Baroque (1974) ;

– José lezama Lima : Cuba. Paradiso (1977).

http://queleer.com.ve/2013/12/06/diez-novelas-latinoamericanas-que-debes-leer-si-o-si/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s